L'écriture comme passe-temps c'est prenant !

jeudi 5 avril 2018

Salons d'avril 2018

En avril, vous pourrez me trouver sur les salons suivants :

Les 7 et 8 avril à Monthermé (08)

L’image contient peut-être : texte

le 14 avril à Préseau (59) :







les 21 et 22 avril à Verneuil en Halatte (60) :




le 29 avril 2018 à Beauvais (60) :

Aucun texte alternatif disponible.

mardi 3 avril 2018

Ilyan et le cercle de la destinée

Voici la quatrième de couverture définitive :

"Joli médaillon ! …
Mais qui vient de renvoyer Ilyan très loin dans son passé. Cela contrarie peu ce dernier, car son retour lui fait découvrir un présent modifié qui lui convient plutôt bien.
Sauf que sa manie de trop parler et les mauvaises habitudes acquises dans son présent d’origine vont mettre sa famille en péril. Il n’aura plus d’autre solution que de retourner 300 ans en arrière pour essayer d’arranger les choses.
Avoir assisté à un meurtre lors de son premier passage dans le passé ne va pas l’aider : il est devenu le témoin à abattre !"

vendredi 16 mars 2018

Retour de lecture pour Le Miskarel

Merci à Peroline pour ce retour de lecture <3
 
" je viens de finir de lire le Miskarel : J’ai adoré!!! 

On apprend plein de choses à l’époque de la peste noire, malgré la noirceur du ravage de la peste on s’imagine très bien la situation de famine et de pauvreté et qu’importe la classe sociale, personne n’est épargné.
C’est très bien écrit. 
On ne s’attend pas du tout à tout ce qui arrive aux personnages, tous ces périples bien amenés, tout ce suspens, toutes nos questions ont des réponses. C’était un vrai régal. 
La couverture reflète votre récit, c’est très bien représenté, on a l’impression de voir une scène réelle de l’époque. Il y a beaucoup de détails et pleins de nuances de couleurs. 
Beau travail. "

David Lecossu pour la couverture

jeudi 1 mars 2018

Salons mars 2018

En mars, vous pourrez venir me faire un coucou dans ces salons :

* les 3 et 4 mars : au salon ELLEs SE LIVREnt à Braine-L'Alleud en Belgique (stand 43)
L’image contient peut-être : texte
* le 17 mars à Chevrières

 


 * les 22 et 23 mars en dédicace à la librairie Rédic (Saint-Quentin-02) pour leur semaine sur l'ésotérisme.

Aucun texte alternatif disponible.

* les 24 et 25 mars à Bondues :



Aucun texte alternatif disponible.










dimanche 25 février 2018

Un premier commentaire pour le Miskarel sur Amazon


Merci à "au fil des mots" pour ce commentaire qui m'a fait beaucoup de bien.

samedi 27 janvier 2018

Chronique de "Les Tentations d'Aurore, Ysaline et Ayleen " sur le Miskarel.

Voici l'avis d'Ysaline :

"Margot a une faculté que beaucoup pourraient lui envier : elle peut sortir hors de son corps. Dès qu’elle veut s’éloigner de la terrible réalité de cette année 1348 qui vient de voir passer la peste noire sur la Provence, elle laisse son esprit s’échapper et planer au-dessus d’elle.
Jusqu’au jour, où elle est renversée par un carrosse qui finit sa course dans une muraille, tuant un couple de nobles. Tenue pour responsable, elle décide de se rendre à Avignon pour tenter de convaincre Agathe, la seule rescapée de l’accident, de son innocence.
Son périple va lui faire découvrir les ravages de la peste, la déroute de ceux qui ont été épargnés par la colère de Dieu, la folie qui semble avoir gagné une partie des survivants, mais aussi les conséquences à long terme de cette catastrophe humaine.
Tout cela est déjà difficilement supportable, alors pourquoi faut-il en plus qu’elle se retrouve dans le corps d’Agathe quand elle sort du sien ? Et surtout vice-versa !
Quoique... un bon lit... trois repas par jour... Cela donne à réfléchir !
Mais va-t-elle se rendre compte que la vie d’Agathe est menacée ?
J'ai eu grand plaisir à lire cette histoire, solidement documentée sur le plan historique, et rendue encore plus attrayante par le côté fantastique apporté par la capacité que possède Margot à se projeter hors de son corps. Les rebondissements sont nombreux, si bien que l'intérêt ne faiblit jamais, et qu'à la fin de chaque chapitre, on se dit : "allez, encore un, je veux savoir !".
Les personnages de Margot et Agathe montrent bien le gouffre qui séparait les petites gens de la noblesse, même si, devant la peste qui ravage le pays, tous sont au final égaux. Margot m'est souvent apparue comme une jeune fille perdue, qui assume de son mieux des responsabilités trop lourdes pour elle. J'ai eu de la peine à la voir se dévaloriser sans cesse, et j'avoue une tendresse toute particulière pour son petit frère Colin, intelligent, débrouillard, et qui ferait tout pour sa soeur. Quant à Agathe, elle est, à sa façon, tout aussi perdue que Margot, et ne comprend pas ce qui lui arrive. Les deux jeunes filles se haïssent d'emblée, pourtant, elles vont devoir coopérer si elles veulent rester en vie !
Les personnages secondaires sont loin d'être fades. Outre Colin, la mamé, Odeline, Symon, Augustin, Josselin, Eugénie, Louis, et bien d'autres ont une place importante dans le récit. Ils vont tous surprendre, que ce soit en bien ou en mal. Certains se révéleront fiables dans les épreuves, d'autres non, et d'autres encore cachent bien des secrets !
Le seul reproche que je ferai au livre est la surabondance de notes de bas de pages (plus de 100 !). Beaucoup auraient pu être intégrer dans le récit, certaines sont redondantes, et leur trop grand nombre coupe parfois tellement la lecture que j'ai fini par en laisser de côté, d'autant que le contexte permet parfaitement de comprendre."
 
 
 
Merci beaucoup Ysaline. 
donc voici le lien vers le blog : fearfaolysaline.canalblog.com
 

jeudi 25 janvier 2018

Agenda salons février 2018

Avec : Le Jarwal / Le Miskarel et le petit dernier : "Ilyan et le cercle de la destinée"
la famille s'agrandit, heureusement ma voiture est une familiale :)

les 10 et 11 : salon du livre  de la romance au fantastique à Champigny (89)

https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/26195530_2018562061733212_1690731944169990961_n.jpg?oh=2c0a4aa05b82d1372b8abd4ee6ae21d3&oe=5ADF5802


les 17 et 18 : Atrebatia escales imaginaires à Arras (62)

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte



 les 24 et 25 au salon du livre de Caudry (62)